Hasard et amour scientifique

Cela fait un bon moment que je suis en couple avec un monsieur pas mal parfait.

Mais ce pourrait-il que sut été n’importe qui, ce monsieur?

Je ne crois pas au mythe de l’âme soeur. On rencontre si peu de gens dans notre vie que nécessairement nos choix nous mènent vers des humains ayant un parcours similaire. Soit en tenant compte de l’environnement dans lequel on a grandi, étudié, ou les buts ultimes qu’on s’est fixés. Les choix que nous faisons agissent comme une sorte de sélection naturelle pour trouver des êtres compatibles.

À moins d’être une personne difficile ayant des troubles d’adaptation sociale, je crois que l’humain moyen est enclin à à peu près tout le monde. Oui, on n’a nos «types», mais ces types couvrent un échantillon assez vaste de personnes. Je pense que le secret d’une relation est de changer avec l’autre. 

Plus un contact est forcé entre deux personnes, plus l’adaptation s’installe révélant les particularités de chacun. De là, le duo rejette certaines habitudes à d’autres, analyse toujours selon une situation donnée quelle solution un où l’autre apporte et le duo choisit la meilleure, ou la mieux appropriée. Quel bonheur que d’avoir un complice absolu!

Les insides sont importants dans ce processus puisqu’un individu qui est constamment avec vous partage nécessairement des souvenirs communs et donc les liens qu’on fait toute la journée se trouvent partagés. Ce qui revient au point que l’âme soeur n’existe pas de façon innée, mais qu’elle se crée. 

Donc, plus on cherche les autres, sans faire ce qu’on aime, ou exprimer qui on est, plus on est sûr de frapper un mur. Vouloir sans cesse trouver de nouvelles expériences et se plier aux aventures et aux comportements des autres sans prendre sa place ne sert absolument à rien, sauf être un observateur.

C’est pourquoi je pense que le mythe de l’âme soeur est une fabulation facile. Facile, de s’en remettre au hasard, difficile de bâtir quelque chose. Qui dit bâtir dit conflit, qui rencontre des conflits rencontres parfois des échecs, mais rassurer vous parce qu’on est compatible avec pas mal de monde. 

La rencontre proprement dite est une étape essentielle, mais pas cruciale.

Les gens c’est comme la pub, plus on en voit, plus on en essaye, moins elle nous marque. Moins on la remarque, plus on cherche des trucs complètement bizarres dans sa signification. (Lire, on se ramasse avec des gens crissement fuckés).

N’oubliez jamais qu’une poule pas de tête se fait toujours foutre par le trou du cou.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :