Archives mensuelles : février 2012

Les vieux os de la vieille dinde

La recette précédente montrait comment faire une dinde chlorée. Or, il est important de conserver ses vieux os au congélateur afin de les utiliser pour faire de la soupe. Le bouillon de poulet, croyez-le ou non,  n’est pas juste une poudre jaune, telle que le cari, provenant d’une plante quelconque poussant dans un champs rocailleux. On peut aussi l’obtenir en faisant bouillir un vieil os!

La preuve:

La soupe mauve au vieux légumes de ce soir

La vieille dinde

C’est poche les recettes de Noël après Noël. Mais il n’y aura peut-être pas de Noël 2013 alors j’ai décidé de mettre cette recette quand même.

La dinde chlorée

  1. remplir une ancienne chaudière de « chlore de piscine » avec de l’eau;
  2. ajouter 1T de votre boite de sel servant normalement à faire disparaître les tâches de sang menstruel et une bouteille de poudre d’ail ou d’épices plus fancy du Dollorama;
  3. laisser tomber la dinde là-dedans de manière à ce que ça fasse « Sploutch »;
  4. mettre un objet sur la dinde pour qu’à ce qu’elle cale dans le fond;
  5. laisser sur le balcon (froid) 2-3 jours en faisant attention aux hobbos;
  6. le jour de la manger, si la dinde est gelée, et bien il va falloir- hélas- faire le ménafe du frigo et faire une place à la chaudière. Après, récolter 2-3 T de jus de macération puis ajouter 2T de sirop d’érable(vous pouvez en mettre un peu derrière vos oreilles c’est mon truc séduction!) et du gras;
  7. Cuire à 300 degré 4-5 heures, et toute le long, arroser le dindon avec le jus de dinde; si votre bras est pas assez fort pour tenir la louche de jus de dinde, demander à un de vos enfants (ou coloc) de mettre son bras, plus svelte et habile, dans le four pour arroser la dinde.

Tenez bien vos leggings, parce que ça jute en maudine.

Le syndrôme de la poignée de porte.

Aujourd’hui, j’ai 21 ans et j’ai l’impression que chaque jour de plus dans cette vie est un pas de plus vers la perte de ma dignité.

Ohh mais pourquoi tant de pessimisme me direz-vous?

LE SYNDROME DE LA POIGNÉE DE PORTE! Oui, vous m’avez bien compris et je suis certaine que vous savez où je souhaite en venir…

Plus exactement, le syndrome de la poignée de porte pourrait être défini comme suit:

**Impression soudaine et irrationnelle que l’on est à deux doigts de se

faire pipi dessus au moment précis où on met la clef dans la porte.**

L’été, ce genre de syndrôme nous semble bénin. Mais l’hiver! C’est une toute autre histoire.  Quand vient le moment de délasser tes fuck-me boots et d’enlever tes 4 épaisseurs de manteau, ton foulard et tes jambières, cette envie pressante prend les allures d’ une course à la mort. Quelques fois, c’est même incontrôlable  et , malgré toi,  quelques fuites viennent entacher ton score de sexyness. Dans ces moments là, tu ne fais que songer à quels genres de vêtements pourraient bien camoufler une couche Tena tout en te donnant un air sexy.

seul remède contre le syndrôme de la poignée de porte

Je sais que vous cherchez sans doute à déceller la pertinence de mon article. Il n’y en a pas. C’était simplement un mot d’encouragement pour t’annoncer que t’es pas tout(e) seul(e). Moi aussi je suis jeune et un peu incontinente quand viens le temps de débarrer ma porte d’entrée.

Bref, ne t’en fais pas. TU ES ENCORE L’HOMME VIRIL QUE TU CROIS ETRE  ou LA FEMME FATALE DONT TOUT LE MONDE REVE.

Je t’aime comme tu es lecteur.

xx

Un moment d’anniversaire

Les rédactrices de votre blogue favoris ont préparé un petit vidéo de réjouissance pour la fête à notre Goldy bien aimée.

Il faut simplement cliquer sur le lien suivant

Ici —-> La fête à Goldy

Le dur combat

Combattre le cynisme, telle est la finalité de ce blogue. À travers l’écriture, nos réflexions et le récit de nos expériences personnelles, nous devons quitter le négativisme qui hante notre jeunesse. Un défi de taille vous direz, un ultimatum pour notre épanouissement mental de jeunes filles. Arrivées à un stade qui frôle le point de non-retour, une seule solution s’offrait à nous, faire dorénavant tout en notre pouvoir pour combattre ce fléau en s’appuyant sur ce blogue pour laisser des traces tangibles de notre quête, ou de notre échec. Malgré des jours sombres où s’accumulent des évènements pathétiques, des rencontres insipides et des séances de bitchage qui s’éternisent jusqu’au petites heures du matin, il ne faut jamais perdre de vue l’objectif ultime. L’effort requis est parfois inhumain. Moi, qui se complait dans son cynisme, mon insolence face au monde et qui se réjouit devant l’inconvenance, je devais trouver de nouvelles bases à ma vision du monde. Au cours des dernières années, j’ai perdu foi en la naïveté romantique. Peu à peu, je m’extirpe de ce grand trou noir de désabusement.

Objectif #1, tomber en amour.

Tout d’abord, laisser tomber toutes les prémices que l’on s’est forgées au cours de la période de célibat.

– Les bons amoureux sont pathétiques.

– Le bon gars est un piètre amant.

– Les bons amoureux sont en couple.

– Les bons amants sont de piètres amoureux.

– Le bon gars a un look de marde.

– Le bad guy préfère son look à sa maitresse.

– Le bon amant a trop de maitresses pour que son pénis demeure propre.

– Le bon gars a des objectifs de vie qui laissent à désirer.

– Le bad guy a des objectifs de vie encore plus louches.

Mais par dessus tout…

– Les mecs, c’est tous des salauds.

Bon. Ici je vais faire une parenthèse, je ne suis ni féministe, ni misandre, ni lesbienne. Si j’étais un homme et que j’écrivais cet article, j’en aurais probablement encore bien plus à dire sur la gente féminine.

Alors voilà. Après avoir abandonnée ces idées préconçues, il faut élaborer un bon plan d’attaque. J’ai personnellement opté pour une technique tout à fait innovante. Je l’ai nommé, le COMPTE À REBOURS. En voici les détails :

1. Dénicher un cercle d’amis, communément appelé la gang de gars.

2. Organiser un gros pénis party, les inviter. (Le pénis party est une technique efficace. Pour ne pas semer le doute, inviter quelques filles, mais en couple. Ainsi, le « candidat » sélectionné devient plus facile à isoler et à protéger des autres prédateurs femelles)

3. Se mettre belle.

4. Choisir une victime complètement saoule et/ou droguée (communément appelé « le gars torché »)

5. Faire trois ou quatre tours de magie, l’ensorceler, le faire tomber en amour instantanément (lire ici, croire au destin)

6. Poser une date butoir à votre idylle. Quitter le pays dans un futur très proche.

7. Proposer à la victime de passer les derniers jours ensemble, sans dormir et faire l’amour sans cesse.

8. Profiter de sa fatigue chronique pour s’imposer comme étant « La » femme de sa vie.

9. Foutre le camp.

10. Croire en l’amour de nouveau.

L’amour à distance, je crois pas à ça. Mais cette méthode semble pourtant faire ses preuves à plusieurs égards. Ça tape pas sur les nerfs un mec qui habite un autre continent.

Très vite pourtant, le cynisme a tranquillement repris le dessus sur ma vie. Le manque de sexe (parce que Skype, ça donne pas les meilleurs orgasmes, disons-le), le froid de l’hiver, mon chat qui devrait servir à combler mes carences affectives mais qui préfère pisser dans mon entrée et me réveiller chaque matin par son petit miaulement strident… Et tout le reste qui fait quotidiennement chier. Tu te réveilles un bon jour et tu te dis « La vie s’t’assez de la marde ». Et voilà, tout ces mois d’efforts tombent à l’eau. Tout est à reconstruire.

Quelques trucs qui m’aident à écouler les jours difficiles :

–       Crier à mon chat de fermer sa gueule et m’excuser. Le prendre dans mes bras, le câliner, lui dire qu’il est dont beau avec une voix de mongole (lire : passer pour une folle devant ses colocs)

–       M’acheter du linge (dans les bons comme dans les mauvais moments, consommer du tissus de différentes formes et tailles demeure pour moi l’une des thérapies les plus efficace)

–       Allez rejoindre mon prince charmant à l’étranger, faire le plein de sexe. Se fiancer. (lire : passer un petit moment agace pour être certain de s’ennuyer encore davantage en rentrant à la maison)

–       Revenir seule chez soi et s’acheter un jouet sexuel. Espérer que ça remplace son homme, réaliser très vite que non, mais bon…

–       Épouser fermement une cause. Participer au déclanchement d’une grève étudiante, aller manifester et crier fort. (lire : penser qu’on est des milliers à penser comme moi et à vouloir envoyer chier l’humanité de temps en temps)

 

Merci à vous, fidèles lecteurs.

Je vous invite à partager vos trucs et astuces avec moi, parce que le combat n’est pas à veille de s’achever.

Internet will save fashion

On dit souvent: « Design will save the world ».  Mais la question est… qui sauvera le design, lui? Je n’ai peut-être pas trouvé la réponse pour le design en entier, mais je sais que la mode sera certainement sauvée par Internet.

Quand j’avais 14 ans, mon coeur s’emplissait de joie lors de mes escales au centre d’achat de Châteauguay. Depuis plusieurs années, le magasinage en boutique, même à Montréal, où la faune vestimentaire est plus que biodiversifiée, ne m’inspire plus aucune magie. Je me vois donc obligée de traîner comme une vieille goule dans les friperies à la recherche de ce que les boutiques hors de prix ne savent offrir: l’originalité, le choix, la qualité, l’authenticité. À pull donné on ne regarde pas le col ; malgré leur faible coût, les trouvailles de friperies sont rarement totalement satisfaisantes.

Et pourtant,  ce soir…et ce n’est pas parce que la St-Valentin approche dangeureusement, mon coeur a su battre de nouveau pour des vêtements… sur Internet !  Depuis que j’assume mon côté geek (merci au merveilleux site de Geek Girls pour ce faire), j’ai l’impression d’enfin pouvoir exprimer ma vraie personnalité ! C’est ainsi que je tombe sur ce délicieux Body Suit parfait pour les petits troncs à la Goldy !

Au début je regarde le beau petit morceau avec mon oeil de fille, juste éblouie.  Puis je lis, dans le corps de texte, l’expression « Moose Swimsuit ». HEY!  Rapidement ma nature biologiste se manifeste, et je me dis, mais non, ceci est bel et bien le profil baigné de soleil couchant d’un wapiti. Et comme de fait…:  « Originally I called this the ‘Moose Swimsuit’ until some angry Canadians heard about it and let me know of my error. Forgive me, Canada, land of the noble elk. And, this is extremely cool. »

The extremly cool Elk Suit will save fashion, who will save the design, who will save the world… but it will take 90 $ US + shipping.